Vrai ou faux? Testez vos connaissances sur l’eau embouteillée

Vous êtes-vous déjà demandé si l’eau en bouteille a une date d’expiration, ou si l’eau biologique existe vraiment? Testez vos connaissances avec ces cinq questions de type vrai ou faux.

Vrai ou faux: l’eau en bouteille est sans goût.

Faux. Si vous préférez le goût d’une bouteille d’eau à celui d’une autre, ce n’est pas seulement dans votre tête! Le goût de l’eau provient des minéraux qu’elle recueille en s’écoulant à travers le sol, les roches, les rivières et les canalisations, ce qui explique que des eaux différentes ont des saveurs différentes.

L’eau provenant de sources pures en montagne peut contenir des minéraux comme le magnésium, qui lui donne un goût amer, ou le sodium, qui lui donne un goût salé. Même l’eau provenant d’icebergs, de glaciers ou de volcans lointains contient des minéraux et des électrolytes qui peuvent lui donner un goût distinctif. Et bien que ces minéraux ne soient pas mauvais pour la santé, il se peut que vous préfériez un goût à un autre.

L’eau Eska est naturellement peu minéralisée, ne contenant que 85 parties par million (ppm), ce qui lui confère un goût exceptionnellement pur et limpide. Le système de filtration naturel de l’esker fournit une eau claire et pure à chaque fois, sans nécessiter de traitement supplémentaire.

Vrai ou faux: l’eau en bouteille a une date d’expiration.

Vrai. La plupart des bouteilles d’eau portent une date d’expiration, qui se situe généralement deux ans après l’embouteillage. Mais bonne nouvelle, selon Consumer Reports, l’eau en bouteille peut être consommée en toute sécurité après la date de péremption, à condition qu’elle ait été correctement entreposée. Pour prolonger la durée de vie de votre eau en bouteille, assurez-vous de la conserver dans un endroit frais et sombre.

Vrai ou faux: l’eau en bouteille est traitée.

Vrai… sauf pour Eska. Certaines eaux en bouteille sont désinfectées à l’ozone ou spécialement filtrées pour éliminer des particules et des contaminants. L’avantage de l’ozonation est qu’elle empêche la contamination de l’eau et de la bouteille. L’inconvénient est que si l’eau contient un certain niveau de bromure (qui peut se retrouver naturellement dans l’eau), il est possible que le bromure soit oxydé et devienne du bromate, un agent cancérigène enregistré à hautes doses. Pour en savoir plus, lisez notre article La pureté du processus d’embouteillage d’Eska rédigé par notre chef de l’exploitation et vice-président aux opérations, Michel McArthur.

L’eau Eska ne nécessite aucun traitement. Nous veillons à ce que chaque goutte reste intacte, car elle est parfaite telle qu’elle est, comme la nature l’a voulu.

Vrai ou faux: l’eau en bouteille contient des additifs. 

Vrai… mais là encore, Eska est l’exception. Après avoir purifié leur eau, certaines compagnies d’eau en bouteille y ajoutent des minéraux tels que du magnésium, du potassium, du calcium et du sel pour la rendre plus agréable au goût des consommateurs.

Mais l’eau Eska a un goût si pur et limpide lorsqu’elle est extraite de l’esker que nous n’avons pas besoin d’y ajouter quoi que ce soit. Tous les minéraux présents dans notre eau sont de source naturelle.

Vrai ou faux: il existe de l’eau «biologique ou organique».

Faux. L’eau biologique (ou organique) est un mythe publicitaire. Tout comme la «limonade sans gluten» n’existe pas (la limonade ne contient pas gluten), l’eau ne peut être étiquetée biologique, car elle ne contient pas de carbone. L’eau contient deux atomes d’hydrogène et un atome d’oxygène, elle est donc toujours considérée comme une substance inorganique. 

Mais si l’eau Eska n’est pas techniquement organique, elle est naturellement pure. Alors, pourquoi se contenter de moins alors que nous pouvons goûter au meilleur de ce que la nature peut nous offrir?

Comments are closed.