Protéger l’esker: les gestes d’Eska pour la durabilité

En plus d’offrir aux Canadiens le goût pur de la nature, Eska se positionne en tant que gardienne de la durabilité en protégeant l’esker de Saint-Mathieu-Lac-Berry, une ressource renouvelable que nous surveillons constamment et attentivement. Mais qu’est-ce qu’un esker et comment Eska le protège-t-il? Continuez à lire pour en savoir plus!

Qu’est-ce que l’esker de Saint-Mathieu-Lac-Berry?

Situé à 600 kilomètres au nord de Montréal, au Québec, l’esker de Saint-Mathieu-Lac-Berry est la source d’eau naturelle d’Eska. Il y a des milliers d’années, lors de la fonte des glaciers, la grande quantité d’eau libérée par ceux-ci a formé une rivière souterraine qui est par la suite devenue l’esker. Aujourd’hui, cet écoulement longitudinal se trouve sous une forêt vierge qui s’étend sur plus de 125 kilomètres. Une couche de sédiments fins (appelée argile glaciolacustre) recouvre complètement ou partiellement l’esker composé de sable et de gravier, contribuant à protéger celui qui agit comme un véritable système de filtration naturel.

Qu’est-ce qui explique que l’esker soit une ressource renouvelable?

Les eaux souterraines font partie d’un processus global appelé «le cycle de l’eau». Ce cycle est permanent et permet à l’esker de constamment renouveler ses réserves en eau. Comment est-ce que cela fonctionne? Lorsque les mers et les océans s’évaporent, l’eau s’accumule dans les nuages et se transforme en précipitations. La pluie et la neige tombent alors sur le sol, ruisselant vers les rivières et les lacs, dont l’écoulement rejoint ultimement les mers et les océans. Une partie de cette eau s’infiltre dans le sol et se mélange aux nappes phréatiques, reconstituant ainsi naturellement les ressources souterraines comme l’esker.

Avoir à l’œil le niveau des eaux

Le processus global du cycle de l’eau se répète continuellement dans ce qui peut être appelé un cycle hydrogéologique d’une durée de 12 mois. Alors que les saisons s’enchaînent et que l’esker traverse un cycle complet, les hydrogéologues surveillent attentivement ses fluctuations. Leur rôle est d’observer minutieusement l’évolution des niveaux de l’eau de l’esker. Voici comment ces derniers varient: 

  • Au printemps, la température augmente, la neige fond et le sol se dégèle, permettant l’infiltration de l’eau vers l’aquifère, causant une remontée naturelle des niveaux d’eau. 
  • En été, les précipitations moins fréquentes font baisser les niveaux d’eau. 
  • À l’automne, des précipitations abondantes ramènent des niveaux plus élevés.
  • En hiver, parce que le sol gèle, les niveaux d’eau baissent à nouveau et demeurent bas, jusqu’à ce que la température remonte au-dessus de zéro.

Puiser l’eau tout en restant en harmonie avec la nature, c’est notre engagement

Aux débuts de la compagnie Eska, dans les années 1990, nous avons effectué des recherches approfondies sur l’esker afin de mieux comprendre comment le protéger. Nous avons fait appel à une équipe de spécialistes en hydrogéologie, qui a installé des puits près de l’esker pour analyser et interpréter le flux des eaux souterraines. À partir de ce moment, Eska a pu obtenir les permis nécessaires pour puiser l’eau de l’esker de façon pérenne et partager son goût pur et inaltéré avec la population canadienne.

Obtenir un permis pour prélever de l’eau dans un esker n’est pas une mince affaire. Mais les défis ne s’arrêtent pas là! Une fois un permis accordé, certaines conditions doivent être respectées et un processus de suivi rigoureux est établi, afin de pouvoir surveiller la qualité et la quantité d’eau extraite de l’esker. Des outils spéciaux appelés capteurs de pression hydraulique sont installés dans les piézomètres déjà implantés dans l’esker, et ce, pour y enregistrer de façon continue la fluctuation des niveaux d’eau. Une fois par an, un ou une hydrogéologue retire les capteurs de pression, télécharge leurs enregistrements et crée des graphiques piézométriques qui montrent l’évolution des niveaux d’eau sur une période de 12 mois. Cela permet aux hydrogéologues d’analyser le comportement de l’aquifère pour s’assurer que le processus de prélèvement d’eau demeure durable et en harmonie avec la nature.

Travailler main dans la main avec la communauté

L’esker de Saint-Mathieu-Lac-Berry est considéré comme une ressource précieuse dans sa région. Grâce à des efforts collaboratifs investis pour sa préservation, il demeure une ressource de grande qualité et quantité aujourd’hui. Eska agit en partenariat avec CLD Abitibi, Abitibi CRM, le ministère de l’Environnement du Québec et une équipe de spécialistes en hydrogéologie pour protéger et préserver cette ressource naturelle. Il existe même un Pavillon d’interprétation de l’esker, qui est ouvert au public. Ne manquez pas de vous y rendre la prochaine fois que vous serez dans la région! 

Eska: le véritable goût de la nature

Eska est fière d’offrir aux Canadiens la seule eau en Amérique du Nord puisée dans un esker à titre d’eau de source naturelle. Naturellement alcaline, l’eau d’Eska est pure, cristalline et claire. Notre eau n’est jamais traitée et l’intervention humaine est aussi réduite que possible. Rien n’est ajouté et rien n’est enlevé. L’eau Eska provient directement de la source, pour un goût inégalé et fidèle à la nature.

Comments are closed.